Test de Porchet

Le Syndicat Intercommunal d’Eau et d’Assainissement Rive Droite de la Dore s’est vu confier la compétence SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) des communes de Paslières, Noalhat et Dorat.

Dès lors que les habitations ne dispose pas de réseaux d’assainissement collectif à proximité, des installations dites « individuelles » sont nécessaires. Le service SPANC a été créé afin de conseiller, d’aider, de contrôler la bonne réalisation et le bon fonctionnement de toutes les filières d’assainissement autonome. Face à une pollution domestique de plus en plus importante et pour protéger l’environnement de plus en plus menacé, le rôle du SPANC est primordial et indispensable pour tous. Au travers des nombreux services qu’il propose et des différentes visites et contrôles qu’il effectue chaque année, le SPANC peut dresser et transmettre un état des lieux de toutes les installations présentes sur chaque commune. Le premier magistrat de celles-ci a donc la possibilité, en toute connaissance de cause, de décider d’aménagements futurs, de mettre en demeure les propriétaires de certaines habitations ne respectant pas la réglementation, ou de décider de lancer des programmes prioritaires de réhabilitations des installations en collaboration avec le SIEA.
test de porchet

Lorsqu’un usager sollicite les conseils du SPANC pour l’installation d’une filière d’assainissement neuve sur une parcelle, les agents en charge du service conviennent systématiquement d’un rendez-vous sur site. Cette première visite leur permet d’échanger et de comprendre le projet de l’abonné ainsi que de découvrir toutes les contraintes techniques liées à l’installation d’une filière d’assainissement individuelle sur le terrain. Chaque projet est différent et chaque parcelle de terrain a ses spécificités.

test de porchet
Le choix du type de filière d’assainissement individuelle installé sur une parcelle, dépend de la place pouvant être consacrée aux traitements des eaux usées sur la parcelle, de la nature du sol en place, des contraintes techniques liées aux pentes (en amont et en aval de la filière), de la présence d’un exutoire ainsi que des désirs et choix de l’abonné. Les agents du SPANC informe également le solliciteur des coûts d’entretien ainsi que des coûts de fonctionnement énergétique des différentes filières. Pour la plupart des installations d’assainissement individuelles, la nature du sol est primordiale. Le service SPANC doit déterminer la présence ou non d’une nappe souterraine sur la parcelle. En cas de présence, il convient de connaitre sa profondeur afin d’évaluer les risques, de décider s’il est nécessaire de rehausser l’installation ou de la déplacer.
test de porchet

Les agents du SPANC réalise régulièrement des tests de Porchet afin de mesurer l’aptitude d’un sol à l’assainissement autonome. Le test de Porchet (ou essai de Porchet) est un essai normalisé dont le principe est donné dans le Document Technique Unifié (DTU).

Il consiste à creuser un trou dans un sol, puis à le saturer d’eau pendant un certain temps.
On maintient ensuite un niveau d’eau constant dans ce trou (en continuant à y verser de l’eau) et on mesure le volume d’eau qui s’infiltre dans le sol, durant un temps donné.

Voici le protocole opératoire du test de Porchet :
– Il faut creuser un trou de 30 cm de diamètre (diamètre l) et de 70 cm profondeur. Cette profondeur de 70 cm est considérée comme la profondeur d’infiltration
dans le cas d’infiltration d’eaux usées par le sol (tranchées filtrantes ou lit d’épandage).
– Pendant une période de 4 heures, il faut maintenir, à l’aide d’un tuyau d’arrosage ou de
bonbonnes d’eau, un niveau d’eau de 25 cm au fond du trou (hauteur h). Cette opération permet de replacer le sol dans les conditions de saturation en eau telles qu’elles seraient observées lors du fonctionnement d’une installation d’assainissement.
– Au bout de ces 4 heures, il faut mesurer (à l’aide d’une bouteille d’eau graduée par exemple)
la quantité d’eau ajoutée pour maintenir le niveau d’eau constant de 25 cm au fond
du trou et ceci pendant une durée de 10 minutes.

test de porchet

La valeur du coefficient de perméabilité K est donnée par :
K (mm/h) = volume d’eau rajouté en 10 minutes (en litres) x 6 / surface mouillée (en m2).
Le calcul de la surface mouillée est donné par :
Sm (en m2) = l2 + (4 × l × h)

Si la valeur K (en mm/h) est comprise :
Entre 0 à 6 : le sol est imperméable.
Entre 6 et 10 : le sol est très peu perméable.
Entre 10 et 20 : le sol à une perméabilité médiocre.
Entre 20 et 50 : le sol est perméable.
Entre 50 et 500 : le sol est très perméable.

Exemple :
Avec h = 0,25 m ; l = 0,30 m ; volume d’eau rajouté en 10 min = 9 litres
Sm = (0.30X0.30) + (4X0.30X0.25)
Sm = 0.09 + 0.3
Sm = 0,39 m2
La surface mouillée représente 0.39 m2.
K (mm/h) = (9 X 6) / 0.39
K (mm/h) = 36 / 0.39
K (mm/h) = 92.31
Le sol est donc très perméable. La parcelle se prête donc à tous type d’assainissement non collectif.

Si toutes les conditions sont réunies, le service SPANC pourra donc proposer et valider l’installation de filières d’assainissement individuels « plus traditionnelles » telle que les tranchées filtrantes ou les filtres à sables non drainés.

Toutefois, le résultat de ce test ne représente qu’une valeur indicative de la capacité d’infiltration du sol tout au long de l’année. Une étude de sol réalisée par un bureau d’étude spécialisé en géologie et en assainissement non collectif permet apporter une garantie supplémentaire sur le bon fonctionnement du dispositif futur.

Toute notre actualité

Nous contacter

En cas d'urgence

Tapez 1 = pôle plaine (Paslières, Dorat, Noalhat, Châteldon, Ris)
Tapez 2 = pôle montagne (St Rémy sur Durolle, St Victor Montvianeix)

Astreintes 24h/24h et 7j/7j